Phytoépuration

Fonctionnement de la Phytoépuration

La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Les bactéries aérobies (c’est-à-dire qui ont besoin d’oxygène et qui ne dégagent pas de mauvaises odeurs) « mangent » les matières organiques. Elles les transforment alors en matière minérale assimilable par les plantes. En retour, les plantes aquatiques fournissent de l’oxygène aux bactéries par leurs racines.

Ainsi, les systèmes de phytoépuration dirigent les eaux usées vers des filtres plantés d’espèces végétales soigneusement sélectionnées et capables d’absorber les polluants tels que les nitrates ou les phosphates. On utilise souvent des plantes persistantes émergentes telles que les bambous, roseaux, massettes, laîches…

Ces filtres plantés reproduisent donc un écosystème épuratoire naturel. Les filtres traitent les eaux usées en plusieurs étapes :

 

  • un pré-traitement via les graviers et les racines des roseaux qui retiennent les grosses particules à sa surface. Les éléments se transformeront en compost.
  • un traitement des composés chimiques au travers de plusieurs bassins remplis de substrat et de plantes ; les plantes absorbent les nitrates et les phosphates contenus dans les urines et les matières fécales. Le traitement chimique naturel permet aussi la décomposition de polluants ménagers.
  • un traitement biologique, puisque les bactéries décomposent les dépôts accumulés au niveau des racines pour les transformer en éléments nutritifs pour les plantes.

 

Entretenir sa phytoépuration en hiver!

roseaux l'hiver
roseaux l'hiver

Les plantes aquatiques sont en dormance, c’est donc l’époque de s’occuper.

Pour cela il faut sortir ses gants, son râteau, sa brouette, et tailler les chaumes (parties aériennes des plantes) qui sont jaunes à cette époque, à 10cm de la surface environ, et les utiliser ailleurs dans le jardin comme paillage végétal ou dans le compost. Il ne faut pas oublier de désherber, c’est très facile parce que les herbes sont les pieds dans le sable ou le gravier… un peu moins quand on a trop attendu et qu’elles se sont entre-mêlées aux racines aquatiques. Les saules et autres arbres ne sont pas non plus les bienvenus!

On laisse le compost en formation dans le premier filtre, on a une dizaine d’année avant de l’enlever!

Bureau d'études d'assainissement 44
Bureau d'études d'assainissement 44
Charte assainissement du 44
Charte assainissement du 44